Cinq parcs où la nature rencontre la culture

Deal Score+9

Cinq parcs où la nature rencontre la culture

1 – ULURU-KATA TJUTA – AUSTRALIE
2 – Barrancas del Cobre – MEXIQUE
3 – LAKE DISTRICT – ANGLETERRE
4 – Pétra – JORDANIE
5 – Mesa Verde – ÉTATS-UNIS

Les activités humaines et la beauté de la nature sauvage entretiennent un rapport étroit dans ces parcs où croyances et coutumes sont deux éléments du tissu régional.

1 – Parc naturel  ULURU-KATA TJUTA
AUSTRALIE

Ayers Rock, que les Aborigènes nomment Uluru, est sans doute le symbole naturel le plus identifiable d’Australie. Telle une borne rouge vif, le monolithe se dresse brutalement 348 m au-dessus du bush aride couvert d’épineux. A quelques kilomètres de la Ville d’Alice Springs, le parc d’Uluru-Kata Tjuta est le cœur spirituel du centre rouge du continent. Les peuples aborigènes Yankunytjatjara et Pitjantjara y vivent depuis 30000 ans. Selon leurs, croyances, Uluru et son voisin Kata Tjuta (les monts Olgas) ont été conçus par leurs ancêtres créateurs et se dressent comme un rappel sacré de leur passé.
Pendant la visite, admirez, le long des chemins qui entourent Uluru, le bel art rupestre évoquant de très anciennes histoires, ou participez un circuit culturel pour en savoir plus sur le langage et la culture des Aborigènes.

2 – Parc naturel  Barrancas del Cobre
MEXIQUE
La région des Barrancas del Cobre («ravins du cuivre») est historiquement très difficile à atteindre : cet entrelacs de canyons a tenu distance la plupart des intrus, et ses parois ont préservé les coutumes des Tarahumaras ou Raràmuri, comme ils s’appellent eux-mêmes (« ceux aux pieds légers
Ce peuple indigène discret et solitaire s’est développé au rythme des canyons et s’est perfectionné dans le déplacement rapide : les Tarahumaras sont devenus d’incroyables coureurs, parmi les plus rapides du monde. Ils sont connus pour voyager sur de longues distances avec une célérité inimaginable une particularité qui rend le contact difficile.
Rendez-vous Norogachi durant la semaine sainte et vous verrez les Tarahumaras célébrer la lutte entre le bien et le mal, ainsi que la naissance de la nouvelle année agricole, tout en montrant leur capacité à courir aux sons de leurs tambours.

3 –  Parc naturel LAKE DISTRICT
ANGLETERRE
Ce bijou stupéfiant du nord de l’AngIeterre semble avoir glissé des pages d’un conte de fées : vallées profondes, lacs sombres, petites routes, noms vikings et cottages de rêve. Flânez dans les champs et les collines autour des lacs à partir des villages (comme celui d’Ambleside), puis installez-vous dans un pub animé pour boire un verre près d’un feu de cheminée.

4 – Parc naturel  Pétra
JORDANIE
Le film Indiana Jones et la dernière croisade a rendu célèbre la «cité perdue», mais il y a longtemps que sa noble et somptueuse architecture, intacte depuis 2000 ans, captive l’imagination des voyageurs.
Pétra fut bâtie à l’origine par les Nabatéens, qui ont prospéré dans la région pendant un millier d’années. C’était une étape caravanière encourageant le commerce.
Les Nabatéens puisèrent dans cette opulence pour sculpter à même la roche des bâtiments à l’architecture élaborée, dont le plus célèbre a pour nom le Trésor Pour en savoir plus sur le passé de la région, une balade dos de chameau ou la visite des environs permet de s’immerger dans cette beauté troublante gravée dans le minéral.

5 – Parc naturel Mesa Verde 

ÉTATS-UNIS
Imaginez la stupéfaction et le ravissement des deux cow-boys qui, en 1888, découvrirent la silhouette des murs et des tours parfaitement préservés de Mesa Verde. La romancière Willa Cather a immortalisé ainsi la scène :
«Les flocons de neige saupoudrant les pinons lui conféraient une solennité particulière. C’était plus une sculpture que n’importe quoi d’autre… préservée… comme une mouche dans de l’ambre. »
Aujourd’hui, les visiteurs continuent de s’émerveiller devant le spectacle de Mesa Verde (« table verte» en espagnol), un groupement de 4000 sites et 600 habitations troglodytes accrochés à 600 m au-dessus de la vallée de Montezuma, dans le Colorado. Ces maisons formaient l’habitat des Pueblo, peuple amérindien qui, bien qu’on ne sache pas précisément ce qui le fit déserter les lieux, a laissé derrière lui une série de sites intrigants.
Visitez Cliff Palace, le plus grand d’entre eux avec ses 150 pièces, et imaginez le mode de vie de ses lointains habitants. Assurez- vous d’avoir le cœur solide pour affronter la montée jusqu’aux grottes.